Partir en pause sans se mettre hors circuit, c'est possible ?

Être en quête de sens. Suivre ses envies. Concrétiser ses aspirations. Vivre ses rêves.

Franchir le pas. S’offrir à l’inconnue. Oser se lancer. Explorer l'autre bout du monde.


Autant de raisons qui peuvent nous inciter à tout plaquer du jour au lendemain. De manière temporaire ou définitive. Certains l’ont fait autour de nous, alors on se dit pourquoi pas moi après tout. Beaucoup se sont adonnés à cette parenthèse, une véritable bouffée d’oxygène dans le marathon du quotidien. Sortir de sa zone de confort pour vivre autre chose et élargir ses horizons. Faire le point en prenant du recul sur les choses. Mais nombreux sont ceux qui considèrent ces départs à l’aventure comme un point de rupture définitive dans une carrière.


La pause un voyage sans issue ?

Est-ce vraiment possible de tout sacrifier sans en payer le prix fort ? Est-ce un acte rédhibitoire ?


Les plus sceptiques vous diront que lorsqu’on quitte son poste pour un tout autre secteur, on se retrouve dans la peau d’un débutant avec toutes les contraintes que ça implique. Beaucoup de motivation mais peu de compétences et de réseaux. Et qu’une pause ne peut être réussie que par une poignée d’élus parmi la ribambelle d'appelés. Certains avancent même l’idée que la volonté d’aller voir ailleurs traduit un malaise qui résulte d’une situation professionnelle qui ne nous satisfait pas. Et que pour en venir à bout, il vaudrait mieux se contenter de petites rectifications sans pour autant effectuer un changement de cap risqué et incertain à 180 degrés.


Mais alors pourquoi malgré tous ces risques, il y a de plus en plus d'adeptes qui se laissent séduire par cette idée ?

Ces initiatives sont de plus en plus fréquentes. Comme on a pu le dire sur d’autres articles, les collaborateurs sont de plus en plus motivés par la quête de sens et l’accomplissement personnel au-delà de la sphère professionnelle.


Et autant vous dire que ce n’est pas l’annus horribilis qu’on a connu en 2020 qui va les retenir. Bien au contraire. Un sondage a montré, qu’après le premier confinement, 33% des salariés avaient de nouveaux centres d’intérêt et déjà donné lieu à une nouvelle orientation à leur vie. Il est vrai qu’une si longue absence peut être mal vue sur un CV si le recruteur n’en saisit pas la démarche. Ne le laissez pas croire, que c’était pour vous tourner les pouces en sirotant des breuvages sur votre canapé ! Une pause n'a rien de rédhibitoire dans une carrière, du moment qu’on sache l’expliquer et surtout la valoriser.


Partir en pause est loin d’être un caprice. Dans de nombreux cas, elle s’avère être nécessaire tant pour le corps que pour l’esprit. Ou même dans d’autres cas pour assouvir la volonté irrépressible de se reconvertir. La transition que constitue une pause peut être régénératrice pour définir des nouveaux objectifs et faire le plein de batterie dont on avait terriblement besoin pour repartir de plus belle !


@madircom sur les réseaux sociaux

6 vues0 commentaire