Offres d’emploi : "les signaux d'alertes" au moment de postuler


Dans la vie professionnel, il est parfois difficile de savoir ce que l’on veut mais il est bien plus aisé d’identifier ce que l’on ne veut pas. Heureusement, certains signaux d’alertes peuvent nous mettre en garde avant même d’entamer une histoire avec une nouvelle entreprise. Et ces signes avant-coureurs peuvent être repérés dès l’offre d’emploi.


« Vous ne comptez pas vos heures »

Parfois, on a l'impression que certains offres d'emploi ont été écrits pour nous dissuader. Rien qu’en lisant l’annonce, on a envie envie d’appeler l’inspection du travail ! Plus sérieusement, même si on est passionné par son métier, il est parfois nécessaire de se déconnecter.

Pour les chef.ffe d’entreprise, c'est quasiment une obligation de bosser comme un dingue, mais ça ne devrait pas être le cas d’un salarié.


« Vous devez être diplômé des 5 meilleures écoles de commerce ou d’ingénieur »

Sortir d'une école extrêmement réputée, ne signifie pas qu'on a le "meilleur profil" pour le job en question. Ce types de critères est complètement injuste et élitiste, ce n'est pas forcement bénéfique pour l'entreprise d'avoir des salariées qui ont tous été façonnés dans le même moule. De plus tout le monde n'a pas les moyens de se payer les écoles qui se figure dans le top du classement.


« Tu es un véritable couteau-suisse »

Cette phrase sous-entend clairement, qu'on vas se retrouver à faire deux-trois jobs en même temps… Que tu seras peut-être à la fois designer, rédacteur, community manager. Si par malheur, tu te débrouilles avec un appareil photo et que tu bidouilles Photoshop, tes boss vont évidemment te demander de gérer quelques shootings par-ci par-là (et d’apporter les cafés au passage) Le tout... peu chère payé, car quand une boîte cherche un “couteau-suisse”, c’est généralement qu’elle n’a pas les moyens d’embaucher plusieurs personnes.


« PowerPoint n’a plus de secret pour toi »

Difficile de savoir si quelque chose a encore des secrets pour nous ... ?


« Tu sais travailler sous pression, t’adapter à un environnement qui évolue très vite et tu n’as pas peur des feedback »

On peut essayer de comprends l’idée… mais tourné comme ça, on as envie de prendre ses jambes à son cou et partir loin .. très loin.

25 vues0 commentaire