Candidats : comment gérer le suivi de ses candidatures ?

Si vous êtes dans une période de recherche d'emploi, vous savez combien il est facile de se perdre dans le suivi de ses candidatures. Si l’organisation laisse à désirer et qu’un recruteur vous contacte à l’improviste, on risque de s’emmêler les pinceaux et de ne pas savoir pour quelle candidature il nous contacte. Pour éviter une telle impasse, il existe une solution : le tableau de suivi ! Cet outil ne vous est pas familier ? On vous explique pourquoi il est indispensable et comment l’utiliser.

La recherche d’emploi, n'est jamais facile et c'est souvent un exercice dans lequel on s’éparpille !

Quand on recherche un emploi, on postule généralement par différents biais :

  1. Les jobboards (Pôle Emploi, Apec, Cadremploi, Madircom, Welcometothejungle etc.) qui mettent directement en relation les recruteurs et les demandeurs d’emploi, et sur lesquels on dispose souvent d’un espace personnel où déposer notre CV.

  2. Des agrégateurs (Indeed, Keljob, Jobijoba, etc.) qui, comme un moteur de recherche, regroupe les offres qu’ils trouvent sur Internet grâce à un algorithme.

  3. Des réseaux sociaux professionnels, le plus connu étant LinkedIn.

  4. Des sites de matching (Qapa, Meteojob, Monkeytie) qui, comme des applis de rencontre, font matcher les profils de recruteurs et de demandeurs d’emploi qui semblent compatibles.

  5. Sur le site carrière de l’entreprise, c’est-à-dire sur l’onglet recrutement du site de l’entreprise

  6. Via une candidature spontanée

Vous devez toujours mettre les chances de votre cotés et pour cela vous devez multiplier les méthodes. Cependant ces différentes méthodes présentent toutes des avantages, et sont la source d’un problème majeur : l’éparpillement de vos candidatures.

Mais alors que faire ? Pour candidater l’esprit serein il existe une solution : le tableau de suivi !


Le tableau de suivi : qu’est-ce que c’est ? Comment l'utiliser ?

Le tableau de suivi est un document qui permet de regrouper toutes les offres d’emploi auxquelles vous avez postulé ou auxquelles vous souhaitez postuler.


Pour faire votre tableau de suivi vous pouvez utiliser un tableur classique comme Excel, où utiliser des outils de gestion plus instinctifs et ludiques comme Trello.

1- Notez la date et le mode d’envoi de la candidature.


2- Notez la plateforme (jobboard, site emploi, site carrière de l’entreprise, réseau social…) via laquelle votre candidature a été envoyée. Cela vous permettra de retrouver l’annonce facilement et parfois même de suivre les échanges qui se dont directement par messagerie des plateformes de recrutement. N’oubliez pas de sauvegarder le lien de l’annonce, ou faite une capture d'écran.


3- N'oubliez pas de mentionnez si vous avez été mis en relation par une personne de votre réseau.


4- Noter le titre et la description du poste (compétences, missions, secteur de l’entreprise), et lister vos principales motivations liées à celui-ci. Pas question de compromettre ses chances en oubliant de quel poste il s’agit et les missions à exécuter lorsqu’un recruteur vous contacte par téléphone

- Inscrire le type de contrat proposé

- Indiquer la localisation géographique du poste si vous postulez dans différentes villes

- Renseigner le salaire proposé si celui-ci est mentionné dans l’annonce.


5- Pensez à rajouter une case pour vos relances

Que vous relanciez le recruteur par mail ou par téléphone, dans tous les cas, notez la date à laquelle vous devez les relancer. Le délai idéal ? Entre une semaine et dix jours. Sauf si vous avez reçu un mail accusant réception de votre candidature qui vous précise un délai spécifique.


6- N'oubliez pas de gérer les refus

Ce n'est pas la partie la plus amusante, mais cela reste utile pour dresser le bilan et acquérir le recul nécessaire vis-à-vis du rendement de vos candidatures. Et, qui sait, améliorer vos pratiques !


Suivez Madircom sur Facebook, LinkedIn et Instagram !

44 vues0 commentaire

© 2020 Madircom | Talent Management groupe | Agence de recrutement & de conseil RH pour Startup, TPE et PME en France |